Paracétamol : un surdosage peut être mortel

Dr. med. Dr. sc. nat. Ali Reza Salili, Kantonsspital Aarau


Médecine d’urgence

Source: TCS MyMed


Dr. med. Dr. sc. nat. Ali Reza Salili, chef de clinique au service de la pharmacologie clinique de l’Hôpital cantonal Aarau, répond à nos questions sur l’intoxication au paracétamol.

Monsieur Salili, les intoxications par le paracétamol comptent parmi les intoxications médicamenteuses les plus fréquentes. Est-ce vrai ?
Oui, le paracétamol en tant qu’antalgique est en vente libre en Suisse et il est souvent prescrit par les médecins.

Dans quels médicaments se trouve le principe actif paracétamol ?
En Suisse, par exemple dans Dafalgan, Ben-u-ron et Panadol parmi les mono-préparations et NeoCitran parmi les préparations combinées.

À partir de quelle quantité la prise devient-elle problématique ?
En Suisse, la monographie de pharmacopée officielle indique chez les adultes et les enfants (de plus de 12 ans) un dosage journalier maximal de 4 grammes pour un poids corporel supérieur à 40 kilogrammes. Les dernières études et expériences montrent qu’une posologie journalière de 2 à 4 grammes nécessite beaucoup de vigilance. Notamment la santé des patients dont le poids est insuffisant, qui abusent de l’alcool, jeûnent et souffrent d’affections hépatiques et rénales est compromise à des doses thérapeutiques de paracétamol comprises entre 2 et 4 grammes (incidents thérapeutiques).

Quels préjudices physiques peuvent être occasionnés par un surdosage ?
Un effet toxique peut agir sur le foie et entraîner une insuffisance hépatique.

Quels sont les symptômes typiques d’un surdosage de paracétamol ?
En règle générale, les symptômes cliniques d’une lésion hépatique due à une intoxication par le paracétamol ne surviennent qu’un à deux jours après la prise. Ils s’accompagnent souvent d’un malaise général, de nausées, vomissements, douleurs abdominales ou manque d’appétit. Par conséquent, il vaut mieux ne pas tarder à instaurer un traitement efficace à la moindre suspicion d’intoxication au paracétamol.

Le surdosage peut-il être mortel ?
Oui, une intoxication par le paracétamol peut conduire à une insuffisance hépatique qui peut être mortelle sans transplantation du foie.

Quand est-il conseillé d’aller chez un médecin ?
À la moindre suspicion de surdosage, il est conseillé de consulter sans tarder un médecin ou de se rendre à l’hôpital.

Comment traite-t-on une intoxication au paracétamol ?
Dans les deux premières heures, il est indiqué de pratiquer un lavage d’estomac. Ensuite, on peut recourir au charbon actif et à l’administration orale de N-acétylcystéine. Lorsqu’il est difficile voire impossible d’administrer un antidote (par exemple en cas de vomissements importants ou de perte de conscience), celui-ci peut aussi être administré par voie intraveineuse. Il est conseillé d’y procéder si possible au cours des huit premières heures.

Ces informations se veulent des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail: med@tcs.ch

Ce site web utilise des cookies. Pour plus d’informations à ce sujet et sur vos droits en tant qu’utilisateur, veuillez consulter notre politique de confidentialité en bas de page. Cliquez sur « J’accepte » pour consentir à l’utilisation des cookies et pouvoir visiter notre site.