Interview vidéo : Opération en cas de cancer du pancréas

Le pancréas est l’une des plus grosses glandes du corps humain. Il produit des enzymes et des hormones vitales qui sont nécessaires à la digestion et au métabolisme. Chaque année, près de 1400 personnes sont atteintes d’un cancer du pancréas, ce qui représente environ 3 % de tous les cancers. La maladie touche avant tout les personnes âgées : six personnes diagnostiquées sur dix ont au moins 70 ans. Prof. Dr Jürg Metzger, médecin-chef en chirurgie générale et viscérale à l’hôpital cantonal de Lucerne, répond à nos questions sur le sujet dans une interview vidéo.


Interview vidéo : Appendicite – à quel moment peut-elle s’avérer maligne ?

Le terme d’appendicite désigne l’inflammation de l’appendice vermiculaire (ou appendice) du cæcum. La plupart du temps, une appendicite évolue de façon aiguë en quelques heures et il faut généralement opérer rapidement. Les appendicites chroniques ou subaiguës peuvent également être traitées par des antibiotiques. Le cæcum se trouve à droite dans le bas-ventre ; il forme une anse intestinale de 6 à 12 cm à l’entrée du gros intestin et se termine « en cul-de-sac » par l’appendice. Des résidus alimentaires ou de matières fécales et des bactéries peuvent s’y accumuler. Dr Beat Muggli est spécialiste FMH en chirurgie, directeur de clinique et médecin-chef en chirurgie. Il nous parle de l’appendicite.


Interview vidéo : Dépistage précoce du cancer du sein – de bonnes chances de guérison

Un cancer du sein peut toucher n’importe quelle femme. Néanmoins, les femmes peuvent contribuer à limiter au maximum le risque d’en être atteintes et – si elles le sont – à être diagnostiquées au plus tôt. Depuis quelques années, le nombre de femmes qui meurent d’un cancer du sein recule, principalement grâce au dépistage précoce qui s’est amélioré. Il ne peut certes pas empêcher la maladie, mais aide à la détecter à un stade initial. Moins la pathologie est avancée, meilleures sont les chances d’en guérir. Prof. Dr Michael Mueller dans une interview accordée à TCS MyMed à propos du dépistage précoce du cancer du sein.


Interview vidéo : Endométriose – fréquente et douloureuse

L’endométriose est une maladie bénigne, plutôt fréquente et souvent chronique. Des cellules de muqueuse utérine qui tapissent normalement la cavité utérine se trouvent alors également à d’autres endroits, et plus particulièrement dans la cavité abdominale. Ces accumulations de cellules muqueuses dans l’abdomen ou ailleurs sont appelées « foyers d’endométriose ». Si de tels foyers d’endométriose se trouvent à l’intérieur même de la paroi utérine, on parle alors d’adénomyose. Dr Peter Diebold, médecin-chef au sujet de l’endométriose.
 


Interview vidéo : Un corps étranger dans l’œil ? Ne perdez pas une seconde ! 

Balade à vélo, jardinage, jeux de plage : nombreuses sont les situations où un corps étranger peut facilement entrer dans l’œil. Si cela se produit, la cornée peut s’en trouver blessée. En principe, les corps étrangers restant à la surface ne sont pas méchants. Si un corps étranger reste toutefois assez longtemps à la surface de l’œil, il peut donner lieu à une cicatrice susceptible, dans le pire des cas, d’affecter la vue. Dr Pascal Imesch, directeur d’EYEPARC et spécialiste FMH des maladies oculaires spécialisé en chirurgie ophtalmologique, nous dit comment réagir en cas d’urgence.


Interview vidéo : Mauvaise audition – de l’aide pour une nouvelle qualité de vie 

Si la diminution des capacités auditives est due à une dégradation de l’oreille moyenne, il est souvent possible de la traiter avec succès par microchirurgie. En raison de sa structure complexe et de son emplacement, l’oreille moyenne est particulièrement sujette aux inflammations, y compris chroniques ou aiguës. Les accumulations de mucus qui en résultent entravent l’aération et empêchent la transmission des sons par les osselets. Si elles résistent à un traitement médicamenteux, elles peuvent causer d’autres lésions (perforations) au niveau du tympan ou donner lieu à des cicatrisations inflammatoires de la cavité du tympan (oreille interne). Prof. Dr Marco Domenico Caversaccio apporte des réponses très intéressantes sur le sujet.


Interview vidéo : Le déneigement, facteur de risque d’infarctus du myocarde

Le déneigement des trottoirs tôt le matin est une corvée à laquelle personne n’aime s’adonner. Mais pour certaines personnes, le travail physique au froid est même un danger. Le déneigement à des températures négatives et avant le petit déjeuner est un travail physique difficile. Peu de gens y trouvent du plaisir, mais dans certaines circonstances, le déblayage peut vraiment être dangereux. Lorsque le thermomètre tombe en dessous de zéro degré, les patients cardiaques ont tout intérêt à renoncer à des activités physiques fatigantes comme le déblayage de la neige : La combinaison du froid et de l’effort peut en effet leur être fatale. Comme le montrent différentes études internationales, le risque de crise cardiaque augmente en général de manière significative les jours de grand froid. Dans une interview accordée à TCS MyMed, Prof. Dr Michael Zellweger, spécialiste FMH en cardiologie et médecine interne à l’hôpital universitaire de Bâle, répond aux questions les plus importantes sur le sujet.


Interview vidéo : Morsures de chien sur les enfants – les conseils de la spécialiste en médecine d’urgence

Pour les plaies qui saignent beaucoup, le plus important est de faire cesser le saignement, en pressant un chiffon propre sur la blessure. Les petites plaies doivent être soigneusement rincées à l’eau claire. Les morsures de chien qui transpercent la peau doivent néanmoins toujours être observées par des professionnels. Même les blessures de faible ampleur doivent être soignées correctement afin d’éviter toute infection de la plaie. Dr Kristina Keitel, médecin-cheffe adjointe du centre de médecine d’urgence pour enfants et adolescents à l’Hôpital de l’Île de Berne, s’exprime au sujet des morsures de chien chez les enfants. 
 


Interview vidéo : Ce que vous devez savoir sur les vaccins

Vous prévoyez de voyager à l’étranger ? Informez-vous au moins 4 à 6 semaines à l’avance sur les points suivants : quels sont les vaccins nécessaires ? Une protection contre la malaria est-elle recommandée ? Profitez également de l’occasion pour vérifier si vos vaccinations sont à jour. Prof. Dr Christian Ruef, spécialiste FMH en médecine interne et maladies infectieuses qui travaille à la clinique Hirslanden de Zurich et à la clinique Lindberg de Winterthour, nous parle des vaccins.
 


Interview vidéo du médecin urgentiste : la cueillette de champignons n’est pas sans danger

On trouve des champignons vénéneux en forêt comme dans les jardins. Dans une interview accordée à TCS MyMed, le professeur et docteur en médecine Bertrand Yersin nous renseigne sur les sosies toxiques de certaines espèces comestibles et leurs effets. Yersin était responsable des urgences du Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV). Première des recommandations : « Ne jamais manger un champignon que l’on ne connaît pas ! »


Interview vidéo : Syndrome d’apnée du sommeil – des interruptions respiratoires en pleine nuit

Le syndrome d’apnée du sommeil ne désigne pas seulement une somnolence diurne, de l’épuisement et de la fatigue, mais il est également lié à un risque élevé d’accident et de maladies cardiovasculaires (hypertension, infarctus du myocarde, AVC). Réduisant la qualité de vie de façon chronique, un syndrome d’apnée du sommeil sévère peut même mener à une dépression. Dr phil. Daniel Brunner, spécialiste certifié en médecine du sommeil et directeur du Centre de médecine du sommeil Hirslanden, répond à nos questions sur le syndrome d’apnée du sommeil.
 


Interview vidéo : De l’hypothermie à la gelure – l’interview à froid du médecin urgentiste

En cas de forte hypothermie, le corps va presque exclusivement alimenter en sang les organes internes absolument vitaux. Si le corps est en situation d’hypothermie grave, en général à une température inférieure à 32 degrés Celsius, il se peut que des sections non vitales soient à nouveau irriguées en sang, car les mécanismes de régulation de survie censés protéger nos organes d’un « froid fatal » défaillent. La personne concernée a subitement très chaud, et les patients commencent à retirer leurs vêtements. On parle de « déshabillage paradoxal » ou encore d’« idiotie du froid ». Cela arrive aussi parce que le cerveau ne fonctionne plus correctement. Il ne faut pas confondre cette réaction avec le déshabillage vide de sens que l’on rencontre par exemple en cas de vertige, même si la température joue également un rôle dans ce cas. Rester exposé à des températures basses trop longtemps implique un risque de gelure ou d’hypothermie. Prof. Dr Aristomenis Exadaktylos, médecin-chef et directeur de clinique du service d’urgence universitaire (Hôpital universitaire de Berne), nous renseigne.


Ces informations se veulent des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Ce site web utilise des cookies. Pour plus d’informations à ce sujet et sur vos droits en tant qu’utilisateur, veuillez consulter notre politique de confidentialité en bas de page. Cliquez sur « J’accepte » pour consentir à l’utilisation des cookies et pouvoir visiter notre site.