Appendicite : reconnaître les signaux d’alerte

Prof. Dr. med. Aristomenis Exadaktylos. Foto: HO


Maladies & symptômesMédecine d’urgence

Source: TCS Info Feed


Le Professeur Dr med. Aristomenis Exadaktylos, Médecin-chef et Directeur de clinique du Centre universitaire des urgences de l’Hôpital de l’Ile, à Berne, nous en dit plus au sujet de l’appendicite.

Monsieur Exadaktylos, de quel côté se trouve l’appendice ?
Là où le pouce est à gauche. C’est à dire à droite. Si l’on trace une ligne droite depuis le nombril, jusqu’à la pointe avant droite de l’os du bassin, alors on pourrait le localiser au-dessous du centre de cette ligne. L’appendice est un renflement, sans issue, en forme de sac au bout du côlon. Celui-ci possède une « pointe » longue de plusieurs centimètres que l’on nomme caecum. C’est cette partie de l’intestin qui est enflammée lors d’une appendicite. Donc les termes appendicite ou appendicectomie ne sont pas tout à fait corrects, mais sont vastement usités.

Quels symptômes pointent vers une appendicite, et quand faut-il se prendre conseil auprès d’un médecin ?
Si l’on ressent des douleurs dans la moitié droite du ventre. Il est en effet difficile de localiser plus précisément l’appendice, du fait des configurations largement différentes des organes internes entre chaque individu. Ces douleurs sont très désagréables et peuvent être très diverses. En général, elles sont toujours présentes, a contrario des coliques touchant les reins ou de la bile. Le rapprochement des jambes du thorax (position proche de celle de l’embryon) et une posture couchée au calme améliorent les douleurs. Les soubresauts ou la marche les empirent. Des nausées et des vomissements peuvent aussi intervenir. La fièvre est également un symptôme fréquent.

Est-ce qu’une appendicite peut mettre la vie du patient en danger ?
Dans le temps, des personnes décédaient régulièrement en raison d’un appendice « perforé ». Principalement parce que ceci générait d’importantes infections internes (péritonites). De nos jours, il y encore des possibilités de complications, mais, grâce aux antibiotiques modernes et à des diagnostics rapides (ultrasons, tomographie assistée par ordinateur), il est possible de réagir très promptement. Il est surtout important de ne pas attendre trop longtemps, mais - à la place - de se rendre chez votre médecin rapidement.

Quelle est la meilleure méthode pour le traitement d’une appendicite ?
Le traitement le plus fréquent est une ablation chirurgicale de l’appendice. Soit par la méthode du « trou de serrure » (laparoscopie) soit par une incision traditionnelle du bas-ventre. Il est aussi possible de traiter une appendicite au moyen d’antibiotiques.

Une opération liée à une appendicite est le geste chirurgical le plus fréquent chez les enfants. Jusqu’à quel âge l’appendice peut-il provoquer des désagréments ?
Statistiquement, une personne sur 10 présentera un jour une inflammation de l’appendice. Les enfants un peu plus âgés, les jeunes ainsi que les femmes enceintes sont touchés en priorité par les appendicites. Les enfants en bas âge et les personnes âgées n’y sont presque jamais sujettes.

Est-il vrai que les noyaux de cerise peuvent provoquer une appendicite ?
Les infections bactériennes peuvent créer une inflammation, tout comme des causes mécaniques. Il est néanmoins très rare, mais il est vrai que cette occurrence arrive de temps en temps, que des noyaux ou des graines de fruits ou de légumes bloquent la jointure entre le gros intestin et l’appendice et que cela déclenche une inflammation.

Ce site web utilise des cookies. Pour plus d’informations à ce sujet et sur vos droits en tant qu’utilisateur, veuillez consulter notre politique de confidentialité en bas de page. Cliquez sur « J’accepte » pour consentir à l’utilisation des cookies et pouvoir visiter notre site.