Le Forum économique mondial lance une plateforme d‘action Covid



CoronaInformations de voyage

Source: TCS MyMed


TCS MyMed a interviewé Ryan Morhard, le directeur de la plateforme d’action Covid du Forum économique mondial (WEF).

Monsieur Morhard, pourquoi le WEF lance-t-il une plateforme d’action Covid ?
La propagation du virus est une crise sans précédent qui exige une coopération sans précédent. Cette plateforme vise à mener la coopération entre secteurs public et privé à la vitesse et à l’échelle requises pour protéger les vies et les moyens de subsistance.

Le monde, avec ses structures politiques et économiques, était-il préparé à la crise du corona ?
Il ne fait aucun doute que nous n’étions pas suffisamment préparés pour cette pandémie. Cependant, d’importants progrès ont été réalisés ces dernières années, de sorte que, malgré des lacunes critiques, nous ne sommes pas partis de zéro.

Sur quoi les nations doivent-elles travailler pour réagir de manière coordonnée et unifiée à une future crise d’urgence de santé publique ?
L’accent mis sur le renforcement de la sécurité sanitaire mondiale a, de manière générale, été relativement négligé – sans parler du temps de réaction. Il faut espérer que ce ne sera pas le cas après cette pandémie.

Où en est la science en ce qui concerne la rapidité avec laquelle elle peut réagir pour lutter contre de nouvelles maladies ?
Grâce aux progrès de la science et de la recherche, nous sommes mieux placés que jamais pour lutter contre de nouvelles maladies infectieuses. Une coopération fiable est essentielle pour garantir que ces progrès soient facilement appliqués à une échelle et à une vitesse qui tiennent compte du fait qu’une épidémie, où qu’elle ait lieu, est une préoccupation sanitaire, économique et sécuritaire pour le monde entier.

Comment envisagez-vous un plan d’urgence mondial pour les futures pandémies ?
Il est difficile d’anticiper aujourd’hui, mais nous pouvons espérer que les plans futurs tiendront compte des leçons tirées de la situation actuelle. En fin de compte, les épidémies sont inéluctables, mais dans un certain sens, il est possible d'éviter des pandémies.

Quel est l’état actuel de l’initiative du WEF qui vise à planter 1000 milliards d’arbres pour rendre le monde plus neutre en matière de CO2 ?
Permettez-moi d’apporter une précision : 1t.org, la plateforme des 1000 milliards d’arbres, a été créée pour aider à conserver, restaurer et faire pousser le nombre d’arbres indiqué d’ici 2030. Par conséquent, il ne s’agit pas seulement de planter des arbres. En effet, l’objectif de la plateforme est de connecter, responsabiliser et mobiliser la communauté mondiale du reboisement, et de libérer son potentiel pour agir à une échelle et à une vitesse sans précédent afin d’intensifier massivement la restauration et la conservation des forêts dans le monde. Pour y parvenir, il faudra changer les systèmes actuels et travailler tant avec les secteurs public que privé. En tant qu’institution de collaboration entre les secteurs public et privé, c’est le type de collaboration que le Forum économique mondial défend depuis des décennies pour un reboisement et une restauration réussies.

La réunion annuelle aura-t-elle lieu comme d’habitude cette année, ou travaillez-vous déjà sur un format numérique de réunion annuelle ?
Dans le contexte actuel, il est trop tôt pour répondre à la question de manière définitive. Le Forum économique mondial travaille bien évidemment sur différentes possibilités, et n'exclut pas un format plus restreint que d’habitude.

Qu’attendez-vous de la réunion annuelle de cette année ?
La coopération et une approche multipartite n'ont jamais été aussi nécessaires. Un sujet central de la réunion annuelle de 2021 sera certainement la protection de la santé et de l’économie dans le contexte du Covid-19, et les préparatifs du monde d’après la pandémie.

Pour bien des personnes, la réunion annuelle représente la rencontre d’une communauté d’élite mondiale déconnectée de la réalité. Que répondez-vous ?
La coopération est au cœur de la réunion annuelle et, qu’il s’agisse de protéger les vies et les moyens de subsistance du Covid-19, de rechercher des solutions basées sur la nature pour atteindre les objectifs de l’accord de Paris ou de faire progresser des économies prospères, inclusives et équitables, le progrès exige une approche où les gouvernements, les entreprises et la société civile travaillent ensemble. En ce qui concerne la crise sanitaire actuelle, il est remarquable que trois des organisations les plus importantes (Gavi, le Fonds mondial et la Coalition pour les innovations de préparation aux épidémies) aient, d’une manière ou d’une autre, chacune leur origine à Davos.

More Articles from Corona

Ce site web utilise des cookies. Pour plus d’informations à ce sujet et sur vos droits en tant qu’utilisateur, veuillez consulter notre politique de confidentialité en bas de page. Cliquez sur « J’accepte » pour consentir à l’utilisation des cookies et pouvoir visiter notre site.