Chlamydes : comment peut-on se protéger ?

Photo Pixabay.


GynécologieMaladies & symptômes

Source: TCS Info Feed


Le Dr Thomas Eggimann, médecin-spécialiste FMH en gynécologie et obstétrique et membre du Conseil de fondation de SANTÉ SEXUELLE Suisse, répond à nos questions sur les chlamydes.

Monsieur Eggimann, que sont les chlamydes ?
Les chlamydes sont des bactéries (Chlamydia trachomatis) responsables d’une infection sexuellement transmissible appelée chlamydiose. C’est l’infection sexuellement transmissible d’origine bactérienne la plus fréquemment diagnostiquée.

Y-a-t-il différents genres de chlamydes ?
La bactérie Chlamydia trachomatis reste inchangée à chaque infection. Seuls les symptômes peuvent être différents d’une personne à une autre.

Quels sont les symptômes typiques de la maladie et y-a-t-il des différences entre l’homme et la femme ?
Les chlamydes peuvent se manifester environ deux à six semaines après l’infection par des douleurs ou par une sensation de brûlure lors de la miction et/ou par des pertes vaginales ou par un écoulement de l’urètre. Chez 70 % des femmes et 50 % des hommes concernés, l’infection est asymptomatique ou s’accompagne seulement de troubles minimes. Néanmoins, elle peut quand même se transmettre.

À quoi sont dues les chlamydes ?
Depuis plusieurs années, le nombre d’infections à chlamydia déclarées tous les ans ne cesse d’augmenter. Selon des estimations, trois à dix pour cent de la population suisse sexuellement active sont infectés par des chlamydes – dont 70 % sont des femmes. L’infection est davantage répandue chez les jeunes gens que chez les personnes âgées.

Comment se transmet l’agent pathogène ?
Les infections à chlamydia peuvent se transmettre par des rapports oraux, vaginaux et anaux non protégés ou encore de la mère au nouveau-né au moment de l’accouchement.

Quand est-il conseillé de consulter un médecin ?
Les individus qui changent fréquemment de partenaire sexuel ou en ont plusieurs à la fois, ont intérêt à parler avec un spécialiste du VIH et d’autres infections sexuelles transmissibles et à se faire conseiller et tester.

Comment se déroule le dépistage en cas de suspicion d’infection ?
En général, on procède à un frottis cervical ou éventuellement urétral. En présence de certains problèmes, il est possible de faire une recherche d’anticorps ou d’agents pathogènes dans le sang ou l’urine.

Quelles sont les diverses possibilités de traitement possibles ?
Il peut arriver qu’une infection à chlamydia guérisse sans médicaments. Cependant, pour accélérer le processus de guérison, le médecin prescrit des antibiotiques dans la plupart des cas.

Quelles conséquences pour la santé peut avoir une infection à chlamydia non traitée ?
Non traitées, les chlamydes peuvent causer chez les femmes une inflammation pelvienne avec douleurs pelviennes et abdominales s’accompagnant de fièvre et d’un écoulement anormal ou d’une adhérence au niveau des trompes. Les adhérences dans les trompes augmentent le risque de grossesse extra-utérine et peuvent occasionner une infertilité. Dans de rares cas, la présence de chlamydes chez l’homme déclenche une inflammation des épididymes, ce qui peut induire la stérilité.

Les chlamydes pendant la grossesse : y-a-t-il un risque accru de complications ?
Lorsque le nouveau-né s’infecte chez sa mère lors de l’accouchement, cela peut conduire à une conjonctivite ou à une pneumonie.

Existe-t-il des mesures de prévention pour se protéger ?
Les préservatifs et autres pratiques de sexe à moindres risques diminuent le risque de contamination par des chlamydes. En principe, il est donc recommandé de n’avoir de rapports vaginaux et anaux qu’avec un préservatif et comme chaque individu a ses préférences, il vaut mieux effectuer le check personnel de rapports sexuels à moindres risques sur lovelife.ch/fr/. Cela dit, une contamination est encore possible et doit être dépistée le plus tôt possible. Il est important de se faire tester et de ne pas attendre pour informer ses partenaires sexuels en cas de diagnostic d’infection à chlamydia.

Pour plus d’informations, consultez www.sante-sexuelle.ch

Ces informations se veulent des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail: med@tcs.ch

Egalement susceptible de vous intéresser

Ce site web utilise des cookies. Pour plus d’informations à ce sujet et sur vos droits en tant qu’utilisateur, veuillez consulter notre politique de confidentialité en bas de page. Cliquez sur « J’accepte » pour consentir à l’utilisation des cookies et pouvoir visiter notre site.