Vol de pollen – Conseils utiles pour les allergiques



Maladies & symptômesTraitement

Source: TCS MyMed


Les fleurs éclosent, les oiseaux gazouillent, le soleil brille – l’air se réchauffe. Avec la hausse des températures, beaucoup de gens ressentent, à l'arrivée du printemps, un chatouillement dans leur nez. C’est le moment où les pollens commencent à voler dans l’air. 

Beaucoup de personnes sont émerveillées par l’éveil du printemps, mais pas toutes, loin de là : en Suisse, une personne sur cinq est allergique au pollen et souffre dès maintenant et pendant tout l'été de crises d'éternuement pénibles, d'un nez qui coule et de démangeaisons oculaires, parfois même d'essoufflement.

Si, en début d'année, c'était surtout le pollen des noisetiers et des aulnes qui donnait du fil à retordre aux allergiques, en mars et avril, ce sont surtout le frêne, le bouleau et le charme qui posent problème. Au cours des dernières décennies, on a pu observer une progression de la sensibilisation au pollen de bouleau et de frêne.

Les pollens de graminées tant redoutés
Cependant, la plupart des personnes allergiques au pollen, soit environ 70 %, réagissent au pollen de graminées, dont c'est la haute saison en mai et juin, mais qui continue de voler jusqu'en automne. Il est difficile de s’imaginer que la fleur d’une seule graminée contient quelque 4 millions de grains de pollen de fleurs. Un seul chaton de bouleau contient à peu près la même quantité de pollen. En conséquence, jusqu'à la fin de l'été, l'air est rempli de grandes quantités de pollen dans l'air qui provoquent chez les personnes sujettes au rhume des foins des yeux larmoyants, des démangeaisons du nez et du palais, des éternuements, de la toux et des difficultés respiratoires.

Prévenir l’asthme
Insuffisamment traitée, une allergie au pollen peut se transformer en un asthme allergique. Il est donc important que les symptômes allergiques soient clarifiés et traités à un stade précoce par un/e allergologue, généralement par des antihistaminiques sous forme de gouttes, de sprays ou de comprimés, éventuellement en combinaison avec de la cortisone. L’allergie au pollen peut d’abord être traitée à la racine par une désensibilisation (immunothérapie allergène-spécifique). L'organisme s'habitue lentement à l'allergène, en l'espace de trois à cinq ans, jusqu'à ce qu'il ne réagisse plus à l'allergène, dans le meilleur des cas. 

Un problème de santé à tout âge
Le rhume des foins est très répandu sous nos latitudes et il peut réapparaître ou redisparaître tout au long de la vie.

Astuces pour les individus souffrant de rhume des foins

  • Pendant la saison des pollens, n’aérez que par-à-coups
  • Laver les cheveux avant de se coucher
  • Ne pas laisser le linge sécher dehors
  • Par beau temps et par vent, ne sortez à l’air frais que pour un court laps de temps
  • Porter des lunettes de soleil
  • Suivre la charge pollinique sur : www.pollenundallergie.ch ou sur l’appli « Pollen-News »

Offres de aha! Centre d’Allergie Suisse
Commandez la brochure gratuite « Allergie au pollen » à l’adresse info@aha.ch.
Téléchargez l’appli « Pollen-News » et suivez les prévisions polliniques.

Des professionnels de l’aha!infoline répondent à des questions personnelles : de lundi à vendredi, 08h30 - 12h00,
tél : 031 359 90 50

Pour plus d’informations, consultez www.aha.ch et www.pollenundallergie.ch.


Source et collaboration avec aha! Centre d’Allergie Suisse (www.aha.ch). N’utilisez pas ces informations comme base unique de décisions en matière de santé ! Si vous avez des ennuis de santé, consultez votre médecin ou pharmacien ou adressez-vous à aha!infoline au 031 359 90 50. Surfer sur Internet ne remplace pas une consultation médicale.

Ce site web utilise des cookies. Pour plus d’informations à ce sujet et sur vos droits en tant qu’utilisateur, veuillez consulter notre politique de confidentialité en bas de page. Cliquez sur « J’accepte » pour consentir à l’utilisation des cookies et pouvoir visiter notre site.