Douleurs chroniques (Neurpathies, Névralgies)



Maladies & symptômes

Source: Mediscope


Definition

Schmerzen kennt jeder von uns. Sie sind die "Alarmanlage" unseres Körpers. Akute Schmerzen warnen uns vor einer tatsächlichen oder drohenden Gewebeschädigung wie Verletzungen, Entzündungen oder einer heissen Herdplatte und lösen eine entsprechende Reaktion aus, z.B. schnelles Wegziehen der Hand oder Schonung eines verstauchten Knöchels. Schmerzfühler, auch Nozizeptoren genannt, finden sich überall im Körper. Sie leiten den Schmerzreiz als "elektrisches Signal" über die Nerven in das Rückenmark und von dort ins Gehirn, wo es schliesslich als Schmerz wahrgenommen wird.

Der akute Schmerz hat in der Regel eine klare Ursache und ist deshalb meist relativ einfach zu behandeln. Wird die Ursache behoben, ist der akute Schmerz auch bald wieder "vergessen".

Werden akute Schmerzen nicht rechtzeitig oder ungenügend behandelt, können sich von der eigentlichen Ursache loslösen und sich verselbständigen. Oft findet sich dann auch gar keine konkrete Ursache mehr, welche die Schmerzen erklären würde. Der Arzt spricht bei dieser Form von Schmerzen, die über Monate oder Jahre bestehen, von chronischen Schmerzen bzw. chronischem Schmerzsyndrom. Chronische Schmerzen haben meist ihre ursprünglich nützliche Warnfunktion verloren und sind für den Betroffenen nichts weiter als eine Qual, die zu weiteren körperlichen und seelischen Folgeleiden führt und die Lebensqualität stark einschränkt. Familiäre Probleme, soziale Vereinsamung, Verlust des Arbeitsplatzes oder im schlimmsten Fall Invalidität können die Folge sein. Zudem kann ein chronischer Schmerzmittelkonsum zur Medikamentenabhängigkeit führen. Daher ist es wichtig, bei anhaltenden oder immer wiederkehrenden Schmerzen frühzeitig einen Arzt zu konsultieren, damit chronische Schmerzen erst gar nicht entstehen.

Chronifizierung von Schmerzen

Für das chronisch werden der Schmerzen spielt das sogenannte "Schmerzgedächtnis" eine wichtige Rolle. Durch die anhaltenden oder wiederholten Schmerzreize "lernen" die Schmerzfühler und die schmerzleitenden Nerven - ähnlich wie bei der Gedächtnisbildung - schneller und genauer zu reagieren und werden empfindlicher: bereits relativ schwache Reize (z.B. Berührung oder Wärme) können dann Schmerzen auslösen oder ein leichter Schmerzreiz wird übermässig stark empfunden. Schlisslich treten die Schmerzen auf, auch wenn gar keine Ursache mehr vorhanden ist - es hat sich ein "Schmerzgedächtnis" entwickelt.

Schmerzwahrnehmung ist etwas sehr subjektives

Schmerzen werden von Mensch zu Mensch unterschiedlich wahrgenommen - sowohl was Schmerzstärke als auch Erscheinungsbild betrifft. Was für den einen bereits unerträglich ist, wird vom anderen als noch erträglich empfunden. So kann die Schmerzstärke von leicht bis stark, quälend oder gar unerträglich reichen. Zur Schmerzbeschreibung verwenden wir viele Bezeichnungen: drückend, stechend, bohrend, dumpf, schneidend, elektrisierend und vieles mehr. Daran erkennt man, dass die Schmerzwahrnehmung sehr komplex ist, ebenso wie die Schmerzursachen.

Causes

Causes fréquentes de douleurs chroniques, respectivement du syndrome de douleurs chroniques:

  • Douleurs au dos et à la jambe
  • Douleurs aux nerfs ("douleurs neuropathiques")
  • Syndrome de maux de tête (migraine, céphalée de tension, et algie vasculaire = Cluster Headache)
  • Algoneurodystrophie (syndrome loco-régional douloureux complexe, SRDC)

Douleurs au dos et à la jambe:

  • Les maux de dos surviennent souvent dans la partie lombaire de la colonne vertébrale et peuvent irradier jusque dans la cuisse, le mollet ou le pied.

 

Causes fréquentes de maux de dos:

  • Signe de l'usure de la colonne vertébrale avec une dégénération du disque vertébral, voir une hernie discale
  • Cicatrices difformes (fibrose épidurale), souvent après une opération de la colonne vertébrale
  • Ostéoporose: usure osseuse avec risque de fractures spontanées (par exemple d'une vertèbre)
  • Etrécissement du canal vertébral: par exemple par une hernie discale, un cancer ou de l'ostéoporose
  • Conséquences d'un accident (douleurs à la nuque et/ou à l'épaule, ''coup du lapin'')

Douleurs aux nerfs: neuropathie, polyneuropathie, névralgie

Si un seul nerf est touché, on parle de neuropathie; si plusieurs nerfs sont touchés, de polyneuropathie. Ces deux cas sont dus à un dommage ou à une irritation du nerf dont les causes sont variées.

 

Causes fréquentes de douleurs neuropathiques:

  • Nombreuses années de diabète (surtout à cause du taux trop élevé de sucre)
  • Alcoolisme
  • Troubles de la fonction rénale

Autres causes de douleurs aux nerfs:

  • Lésion d'un nerf lors d'une opération ou un accident
  • Inflammations (sclérose en plaques, névralgie du trijumeau)
  • Syndrome du canal carpien: lésion du nerf due à une compression au niveau du poignet
  • Infections (VIH, borréliose due à une piqûre de tique, zona du au HVS)
  • Troubles de la glande thyroïde
  • Carence en vitamines (vitamines B1 et B12)
  • Lésion toxique du nerf (métal lourd, insecticide, alcoolisme)
  • Tumeur: les tumeurs et les métastases peuvent comprimer le nerf ou l'endommager directement
  • Effets secondaires de certains médicaments (des chimiothérapies peuvent endommager le nerf)
  • Artériopathie oblitérante des membres inférieurs (jambe du fumeur, claudication intermittente): la cause primaire de la lésion du nerf est un trouble de l'apport sanguin du à l'artériosclérose
  • Douleur fantôme après amputation
  • Sciatique

Troubles (symptômes)

Général

Chaque personne ressent différemment les douleurs chroniques, et l'intensité des douleurs varie. Les douleurs peuvent survenir sous diverses formes, souvent comme mélange de celles-ci. Par exemple:

  • Piqûre
  • Picotement électrique
  • Pulsation, élancement, rongement
  • Brûlure intense plus ou moins permanente
  • Douleur mate et profonde

Les douleurs ne doivent pas forcément avoir un lien temporel direct avec un incident précédent (blessure ou maladie) - des douleurs chroniques peuvent survenir des mois ou des années plus tard, ne permettant ainsi quasiment plus de pouvoir en trouver la cause. Il est aussi possible d'avoir des douleurs dans une partie du corps qui n'est plus présente (douleur fantôme = douleur à un membre après l'amputation de ce dernier) ou qui est sinon insensible (fréquent avec les neuropathies).


Les douleurs chroniques peuvent aussi être causées ou exacerbées par des stimulations externes telles que le froid, le chaud, l'étirement, l'effleurement, etc. Si ces stimulations sont répétées, il peut alors se développer ''une mémoire à la douleur'' (voir Définition) et les douleurs restent présentes même après la disparition des stimulations.

 

Composantes psychiques des douleurs chroniques:

  • Réduction de la qualité de vie
  • Troubles du sommeil
  • Dépression
  • Peur
  • Isolation sociale: les victimes, se considérant comme un poids pour la famille et les amis, s'isolent.
  • Troubles au travail pouvant aller jusqu'à l'invalidité

Symptômes de la polyneuropathie:

Les polyneuropathies se manifestent en général tout d'abord dans les pieds (plus rarement dans les mains), affectant un côté ou les deux membres.

  • Douleurs constantes décrites comme une brûlure
  • Perte de la sensation (aux pieds comme des chaussettes, aux mains comme des gants)
  • Faiblesse des pieds (ou des mains)
  • Hypersensibilité à l'effleurement
  • Sensation erronée, par exemple ''avoir les fourmis'' (paresthésies)
  • Hypersensibilité à la pression (engendre une douleur)
  • Rarement une paralysie

Symptômes de la névralgie:

Le plus souvent, seulement certains nerfs sont blessés, causant des douleurs intenses dans les zones de la peau qu'ils innervent. Les exemples typiques sont la névralgies du trijumeau dans le région du visage ou le virus du zona (à la poitrine ou au visage).

 

Les névralgies sont caractérisées par:

  • Attaques douloureuses: courtes (secondes) mais très intenses
  • Douleurs perçues comme un coup de couteau ou un choc électrique
  • Avec le temps, les névralgies peuvent devenir des douleurs ''en arrière plan'' (profondes, sourdes et constantes).

Syndrome loco-régional douloureux complexe (SRDC, algoneurodystrophie, maladie de Sudeck)

Le SRDC est un trouble plutôt rare lors duquel surviennent des changements douloureux des tissus d'une main surtout, voir d'un pied. Les mécanismes le causant n'ont été jusqu'à présent que partiellement étudiés. Cette maladie peut survenir par exemple après une attaque cérébrale ou un infarctus cardiaque. Le plus souvent, il apparait après une légère blessure (entorse, contusion). Parfois, le CRPS survient après une opération qui n'a pas été effectuée correctement. Comme parfois aucune cause n'est trouvée, un lien génétique est aussi envisagé.

 

On distingue deux types de SRDC: Type 1 = traumatisme sans lésion d'un nerf; Type 2 = traumatisme avec lésion d'un nerf.

Examens (diagnostic)

Une bonne collaboration entre le patient et son médecin est nécessaire pour diagnostiquer le syndrome de douleurs chroniques. Souvent, des examens supplémentaires sont cependant nécessaires chez un spécialiste de la douleur.

 

Afin de déterminer la cause des douleurs, le médecin a besoin des informations suivantes:

  • Une description aussi précise et détaillée possible de la douleur et du cadre dans lequel elle apparait (avoir auparavant rempli un journal de bord peut être utile pour cela)
  • Des examens physiques et neurologiques (statut neurologique)
  • Eventuellement un examen du sang: vitamines, paramètres métaboliques et inflammatoires

Autres examens spécifiques possibles:

  • Electroneurographie (ENG)
  • Electromyographie (EMG)
  • Imagerie par résonance magnétique (IRM)
  • Ponction lombaire: l'examen du liquide de la moelle épinière peut montrer une inflammation du système nerveux

Pour estimer l'intensité de la douleur, il existe l'échelle visuelle analogique (EVA): le patient doit indiquer, sur une réglette de 10 cm de long avec à une extrémité le terme ''aucune douleur'' et à l'autre extrémité ''douleur intolérable'', où se situent ses douleurs. Une autre variante est qu'il donne à sa douleur un score allant de 1 à 100. Ces méthodes permettent aussi d'observer sur le long l'effet d'un traitement sur le douleur. Le patient peut estimer chaque jour l'intensité de ses douleurs et l'inscrire dans son journal de bord.

Options thérapeutiques

Les douleurs chroniques sont souvent difficiles à traiter. En général, le traitement devrait débuter aussi vite que possible en incluant les aspects non seulement physiques, mais aussi psychologiques. Personne ne peut prédire quelle option thérapeutique sera la plus efficace.

 

Le traitement de la douleur peut prendre les formes suivantes, souvent combinées:

  • Traitement causal
  • Traitement conservatif, c'est-à-dire sans opération chirurgicale
  • Médicaments
  • Contrôle de la douleur (neuromodulation)
  • Opération chirurgicale 

Ce site web utilise des cookies. Pour plus d’informations à ce sujet et sur vos droits en tant qu’utilisateur, veuillez consulter notre politique de confidentialité en bas de page. Cliquez sur « J’accepte » pour consentir à l’utilisation des cookies et pouvoir visiter notre site.