Inflammation de la plèvre (Pleurésie)



Maladies & symptômes

Source: Mediscope


Définition

La pleurésie désigne l'inflammation la plèvre, la fine couche de tissu recouvrant les poumons et tapissant l'intérieur de la cage thoracique. La pleurésie ne constitue pratiquement jamais une condition médicale isolée, mais est généralement secondaire à une autre maladie, souvent des voies respiratoires.

Causes

On distingue la forme sèche (pleurésie sèche) et la forme humide (pleurésie exsudative). La seconde forme s'accompagne d'un épanchement pleural. La pleurésie sèche précède souvent la pleurésie exsudative.

Maladies susceptibles de provoquer une pleurésie:

  • Pneumonie bactérienne
  • Tuberculose
  • Infarctus pulmonaire
  • Cancer bronchique
  • Tumeur de la plèvre (résulte d'une exposition fréquente à l'amiante)
  • Lupus érythémateux (maladie rhumatismale)
  • Rarement, infection virale

Troubles (symptômes)

Pleurésie - précède souvent la pleurésie exsudative

  • Douleurs tranchantes au niveau de la poitrine, accentuées lors de l'inspiration et en cas de toux.
  • Difficultés respiratoires
  • Toux irritante (sans expectoration)
  • Pas de fièvre

Pleurésie exsudative

  • Les douleurs disparaissent et un épanchement pleural survient, ce qui entraîne:
  • Sensation de constriction au niveau de la poitrine
  • Détresse respiratoire
  • Parfois, douleurs au niveau des épaules provoquées par une stimulation du nerf phrénique.
  • Un épanchement important entraîne une prise de poids
  • Faible ou forte fièvre

Examens (diagnostic)

  • Anamnèse avec prise en compte des symptômes du patient
  • Auscultation et percussion des poumons: en cas de pleurésie sèche, le médecin peut entendre des bruits caractéristiques de frottement pleural.
  • Radiographie thoracique: permet de voir l'épanchement pleural.
  • Analyses de laboratoire: paramètres inflammatoires (globules blancs, vitesse de sédimentation du sang, protéine C réactive): toutes ces valeurs sont généralement accrues en cas d'inflammation.
  • Identification de l'agent pathogène
  • En cas de maladie auto-immune, les anticorps peuvent être mesurés.
  • Ponction de l'épanchement pleural et analyses microscopique et chimique du liquide.

Options thérapeutiques

Il convient de traiter d`abord la maladie sous-jacente. En cas de pneumonie, une antibiothérapie est instaurée.

Important

Il faut éviter les adhérences du tissu pleural: le patient doit veiller à avoir une inspiration et expiration profondes.

Toutefois, les douleurs et l'alitement empêchent d'avoir une respiration profonde. Pour cette raison, des exercices respiratoires sont souvent prescrits en plus des antalgiques.

Ce site web utilise des cookies. Pour plus d’informations à ce sujet et sur vos droits en tant qu’utilisateur, veuillez consulter notre politique de confidentialité en bas de page. Cliquez sur « J’accepte » pour consentir à l’utilisation des cookies et pouvoir visiter notre site.