Mythe ou vérité ? Les mythes sur la santé au banc d’essai : des experts apportent des éclaircissements

Photo Pixabay.


Traitement

Source: TCS MyMed


On peut attraper un herpès labial en faisant la bise. Mythe ou vérité ?
Prof. Dr Christoph U. Brand (dermatologue) : Le virus se transmet par gouttelettes (salive) et contact direct. Le problème est que le virus de l’herpès peut se transmettre même en l’absence de signes cliniques cutanés.

La carence en fer est une maladie à la mode. Mythe ou vérité ?
Prof. Dr Aristomenis Exadaktylos (médecin urgentiste) : Non, certainement pas une maladie à la mode, mais elle est sans doute plus répandue qu’autrefois. Les raisons sont multiples. En Suisse et en Europe, il est plus probable que la carence en fer soit due à des modifications du régime alimentaire. Dans les pays plus pauvres, la malnutrition en est surtout la cause.

Les implants dentaires sont moins chers à l’étranger parce que les dentistes travaillent plus rapidement. Mythe ou vérité ?
Dr méd. dent. Jürgen Andreas Six (dentiste) : La différence de prix s’explique vraisemblablement par le niveau plus bas des coûts salariaux et infrastructurels. Par ailleurs, on y utilise des matériaux et des implants moins chers et la prise en charge médico-dentaire est moins coûteuse.

La dengue ne peut pas passer inaperçue. Mythe ou vérité ?
Prof. Dr Aristomenis Exadaktylos (médecin urgentiste) : Quand on n’y pense pas ou par exemple quand les symptômes sont confondus avec ceux du paludisme ou de la grippe. Dans ce cas, le diagnostic et le traitement sont inefficaces ; la maladie passe inaperçue et peut empirer.

L’épuisement professionnel (burnout) s’accompagne de symptômes corporels. Mythe ou vérité ?
MSc Florian Peter (psychologue spécialisé) : En dehors des réactions de stress générales (transpiration accrue, tremblements, tensions et contractions, agitation, envie fréquente d’uriner, rongement des ongles et grincement des dents), les signes typiques d’épuisement professionnel sont les troubles du sommeil croissants et persistants, un épuisement général, des troubles cardio-vasculaires, des maux de tête et de dos, des troubles de la concentration ainsi qu’un affaiblissement du système immunitaire à moyen et long terme (multiplication des infections).

L’exposition au rayonnement cosmique en avion peut nuire à la santé. Mythe ou vérité ?
Daniel Dauwalder (Office fédéral de la santé publique OFSP) : En radioprotection, on part du principe que chaque exposition à des rayonnements peut signifier une augmentation du risque de cancer et qu’il n’existe pas de seuil en dessous duquel il n’y a pas d’effets. Mais pour un aller-retour en outre-mer, la hausse théorique du risque de cancer est infime. Pour les passagers occasionnels, le supplément de dose de rayonnement absorbée par année est faible et inférieur aux fluctuations du rayonnement naturel en Suisse (dû par exemple au lieu de résidence).

Ces informations se veulent des indications sommaires et ne doivent pas représenter la seule base pour des décisions liées à votre état de santé. Consultez votre médecin ou votre pharmacien en cas de question médicale. Une recherche sur internet ne remplace pas une consultation par un professionnel.

Pour toute suggestion ou contribution, vous pouvez nous contacter par e-mail: med@tcs.ch

Diese Website verwendet Cookies – nähere Informationen dazu und zu Ihren Rechten als Benutzer finden Sie in unserer Datenschutzerklärung am Ende der Seite. Klicken Sie auf „Ich stimme zu“, um Cookies zu akzeptieren und direkt unsere Website besuchen zu können.