Quel traitement est adéquat en cas d’intoxication par de la fumée ? Les réponses de notre médecin-chef

Le Professeur Dr med. Aristomenis Exadaktylos. Photo : Inselspital


TraitementMédecine d’urgence

Source: TCS Info Feed


La cause de mortalité de loin la plus fréquente lors d’incendies est l’intoxication par les gaz contenus dans les fumées. En général, le monoxyde de carbone est le coupable, car il se crée à l’occasion de feux avec un petit apport d’air.

La plupart des victimes d’incendies décèdent la nuit, pendant leur sommeil. Ces personnes s’évanouissent en raison de l’absorption du monoxyde de carbone, qui n’a pas d’odeur et n’est donc pas détectable, avant même de pouvoir s’enfuir.

Le Professeur Dr. med. Aristomenis Exadaktylos, Médecin-chef et Chef de clinique du Centre universitaire des urgences de l’Hôpital de l’Ile à Berne, nous donne ses explications à ce sujet.

Monsieur Exadaktylos, quels sont les symptômes d’une intoxication par de la fumée ?
Il n’existe pas d’intoxication par de la fumée « typique » ou « classique ». Sa dangerosité dépend de la composition des objets qui sont brûlés et de la quantité de ceux-ci. La fumée peut être tout à fait inoffensive ou très dangereuse en fonction du mélange de particules qu’elle contient. Les symptômes peuvent être très divers : des malaises, des maux de tête, de fortes quintes de toux et des insuffisances respiratoires, et parfois jusqu’au coma. Fondamentalement, l’on fait la différence entre :

  • Les gaz asphyxiants (entre autres: dioxyde de carbone, monoxyde de carbone, acide cyanhydrique, etc.). Ces poisons sont subreptices et ont un effet irritant plutôt faible – c’est pourquoi on ne les remarque pas ou souvent que trop tard. Ces gaz démontrent une forte toxicité et peuvent être mortels.
  • Les gaz irritants (chlore gazeux, oxydes de soufre, etc.). Ces gaz ont un haut potentiel d’irritation (quintes de toux fortes), mais ne sont que très rarement mortels.
  • Les gaz de pyrolyse volatils (benzène, éther, etc.). Ces gaz ne se remarquent pas de premier abord, mais, en cas d’exposition prolongée, ils peuvent provoquer des dommages aux organes (ce sont surtout les personnes actives dans l’industrie qui sont touchées).
  • Les particules solides composant la fumée (suie) – celles-ci peuvent, à terme, provoquer des maladies, et entre autres des cancers.

Egalement susceptible de vous intéresser

Ce site web utilise des cookies. Pour plus d’informations à ce sujet et sur vos droits en tant qu’utilisateur, veuillez consulter notre politique de confidentialité en bas de page. Cliquez sur « J’accepte » pour consentir à l’utilisation des cookies et pouvoir visiter notre site.