Pourquoi une piqûre d’insecte peut devenir une urgence

Suivant le type d’insecte, la peau reste rougie, enflée ou cloquée brièvement après la piqûre ou la morsure. Foto: Pixabay


Médecine d’urgenceMédecine du voyage

Source: TCS Info Feed


Prof. Dr. med. Aristomenis Exadaktylos. Foto: Inselspital Bern

Beaucoup de personnes font des réactions allergiques aux piqûres de guêpes ou d’abeilles et, chaque année, certaines d’entre-elles décèdent en raison d’un choc allergique. En règle générale, les piqûres ou morsures d’insectes peuvent être douloureuses mais sans danger.

Suivant le type d’insecte, la peau reste rougie, enflée ou cloquée brièvement après la piqûre ou la morsure. Tout rentre dans l’ordre en l’espace de quelques jours, et sans intervention externe. Néanmoins, et en particulier pour les piqûres d’abeilles, de guêpes ou de frelons, le danger existe que les enfants souffrent d’un choc anaphylactique.

Un choc anaphylactique est une réaction allergique du corps. Le système immunitaire réagit de manière tellement violente à une piqûre d’insecte que des états sanitaires mettant la vie en danger peuvent se produire (détresse respiratoire, collapsus circulatoire).

Monsieur Exadaktylos, la plupart des personnes ne sont probablement même pas au courant qu’elles sont allergiques aux piqûres d’insectes. Est-ce qu’il y a lieu d’avoir peur de chaque moustique ?
Non, il ne faut pas non plus faire de chaque moustique une tarentule – une peur généralisée ne se justifie pas. L’humain peut réagir de façon allergique à quantité de substances que nous côtoyons au quotidien, c’est à dire aussi au venin des insectes. L’éventail allant des piqûres d’insectes sans conséquences jusqu’aux piqûres ou aux morsures ayant des conséquences sérieuses est très large. La réaction ne dépend pas que de son « coupable », mais aussi de la partie du corps ou de la région géographique où la piqûre a eu lieu. La cuisse est par exemple bien moins sensible que l’œil ou la bouche – et lorsqu’on est en vacances à l’étranger, les insectes susceptibles de vous mordre ou de vous piquer sont différents de ceux de nos forêts. En principe, il est toujours recommandable d’éviter les piqûres ou les morsures en portant des vêtements couvrants et des crèmes ou des sprays répulsifs.

Des piqûres d’abeilles jusqu’aux piqûres de moustiques, quelles sont les recommandations de traitement de manière générale ?
Nettoyer, désinfecter, refroidir et traiter de manière locale. Si un corps étranger (par exemple le dard) est encore présent et facilement accessible, il s’agit de l’enlever. Ensuite il faudrait désinfecter le point d’impact de la piqûre. En aucun cas il ne faut se mettre à procéder à des « interventions complexes chirurgicales » ou essayer d’enlever le dard ou d’autres débris au moyen d’incisions ou d’autres méthodes intrusives. C’est au médecin de procéder ainsi pour éviter tout risque d’infection. Le froid permet de soulager la douleur initiale et les gonflements. A ce titre, il est important de ne jamais appliquer de glace trop longtemps directement sur la peau, car cela peut l’endommager. Il est préférable d’utiliser un « pack de froid » préalablement enveloppé dans une serviette. Des produits qui atténuent la sensation de démangeaison se trouvent dans toutes les pharmacies. Les personnes dont l’allergie aux venins d’insectes est connue doivent absolument porter un nécessaire antiallergique sur elles. Ceux-ci se trouvent aisément dans les centres d’urgence ou auprès de votre médecin traitant.

Est-ce que de telles piqûres peuvent aussi transmettre des maladies ?
Oui, ces piqûres peuvent aussi parfois transmettre des maladies. Mais, dans nos régions, cela reste exceptionnel. Avant un voyage dans des régions plus éloignées il est important de se faire conseiller par votre médecin traitant ou auprès d’un centre de médecine du voyage. Si, au retour d’un voyage lointain on ne se sent pas bien pendant une durée prolongée, il faut absolument chercher l’avis d’un médecin. La plupart du temps, il s’agit de symptômes grippaux, de fièvre ou d’épuisement. Mais là aussi, l’éventail est large.

Pourquoi est-ce que les piqûres d’insectes au visage ou dans la zone autour de la bouche sont-elles particulièrement dangereuses ?
Le problème principal lors de ce type de piqûres est le gonflement en raison des muqueuses et du cartilage, qui sont particulièrement sensibles. Dans le pire des cas, cela peut mener à l’obstruction des voies respiratoires. Un gonflement des yeux génère souvent en plus de la panique. Là, il s’agit de trouver de l’aide médicale professionnelle rapidement, en cas d’urgence il ne faut pas hésiter à appeler une ambulance.

Quand doit-on se rendre aux urgences pour un cas de piqûre d’insecte ?
Très certainement en cas de réaction allergique généralisée. Celle-ci se manifeste par de la détresse respiratoire, un pouls accéléré, des éruptions cutanées sur d’autres parties du corps que celle qui a été piquée ou une pression artérielle basse. Sinon, un médecin peut évaluer le patient lorsqu’il y a une piqûre infectée.

Est-ce qu’il est vrai que certaines personnes sont plus souvent piquées que d’autres ?
C’est globalement vrai et de nombreuses études à ce sujet sont en cours. D’une part le groupe sanguin semble jouer un rôle – dans une expérience menée au Japon les personnes présentant un groupe sanguin 0 étaient plus souvent piquées. Mais la génétique n’explique pas tout, car des jumeaux homozygotes sont touchés de manière différente. Probablement que la composition individuelle de la sueur joue également un rôle. Mais malheureusement : chacun se verra piqué un jour ou l’autre.

Prévention contre les insectes en Suisse et à l’étranger :

  • Moustiquaires pour les fenêtres
  • Moustiquaires pour le lit la nuit
  • Ne faire que peu de lumière le soir et la nuit
  • Des vêtements longs et des chaussures fermées
  • Ne pas utiliser de parfums trop forts
  • Lotions et sprays de protection contre les moustiques
  • Se doucher le soir, la sueur attire les moustiques
  • S’informer sur votre destination de vacances
  • Effectuer les vaccins nécessaires et suivre la prophylaxie contre la Malaria
  • Emporter une pharmacie de voyage

Egalement susceptible de vous intéresser

Ce site web utilise des cookies. Pour plus d’informations à ce sujet et sur vos droits en tant qu’utilisateur, veuillez consulter notre politique de confidentialité en bas de page. Cliquez sur « J’accepte » pour consentir à l’utilisation des cookies et pouvoir visiter notre site.